Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

Définition :

Les partitions permettent de découper les objets de base en petites parties plus faciles à manipuler.

  • Très répandue dans les datawarehouses. Spécialement lorsque le volume de données augmente.
  • C’est une approche de type « diviser pour mieux régner ». Les objets de base de données de type table, index et vue matérialisée peuvent être divisés en morceaux plus petits et plus gérables : les partitions.

  • Rend possible des opérations de maintenance des données au niveau des partitions. Les opérations comme:

    • Le chargement de données,
    • La construction des index,
    • La mise à jour des statistiques de l’optimizer Oracle,
    • La purge des données (Truncate Partition),
    • La sauvegarde et la restauration
    • Peut améliorer la performance des requêtes lancées sur la table. L’optimizer Oracle est capable de déterminer si certaines requêtes peuvent obtenir une réponse en parcourant uniquement une ou quelques partitions. De cette manière un parcours complet et couteux de la table (full table scan) peut être évité. Cette caractéristique est appelée Partition Elimination ou Dynamic Partition Pruning.

    Dans des requêtes de type datawarehouse, le partitionnement de table à plusieurs grands avantages :

Commentaire (0) Clics: 12659

Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Définition :

Le clustering factor d'un index est un indicateur qui permet à l'optimiseur Oracle de savoir si l'ordre des rowid dans les feuilles de l'index est plus ou moins similaire à l'ordre des rowid de sa table. Plus l'ordre des rowid dans les feuilles de l'index est proche de ceux de la table et plus le clustering factor est petit. Donc plus il est petit et mieux c'est.

Il varie entre le nombre de block de la table et le nombre de lignes de la table.

 

Approfondissement :

Commentaire (0) Clics: 8057

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Définition :

Les tables IOT pour Index Organized Table sont des tables dont les données sont triées suivant l'index de clef primaire (B*Tree Index).

En fait toutes les colonnes d'une ligne de la table sont stockées dans la feuille de l'index de clef primaire. On peut dire que l'index de clef primaire et la table ne font qu'un.

Commentaire (0) Clics: 9518

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

Depuis la version 9i d'Oracle, la gestion de la mémoire peut se faire de manière automatique.

Le paramètre PGA_AGGREGATE_TARGET remplacant les paramètres SORT_AREA_SIZE et HASH_AREA_SIZE utilisé en 8i.

Il faut rappeler que la PGA est une zone mémoire privée où les processus allouent de la mémoire pour les opérations de tris, de hash ou de merge. De ce fait la zone de PGA est séparée de la SGA (System Global Area). Une troisième zone de mémoire, la UGA (User Global Area), maintient l'information sur l'état des sessions et des curseurs. En mode dédié, les processus alloue la zone UGA dans la PGA alors qu'en mode partagé la zone UGA est allouée dans la SGA (dans la LARGE POOL plus exactement).

Commentaire (0) Clics: 14300